En 1653, un essai de petite poste aurait eu lieu, organis par Mr Renouard de Velayer, avec de nombreuses Bostes aux lettres , mais rien de valable nest parvenu jusqu nous.

Plus relle est la cration de la petite poste de Paris, invente et mise en place par Piarron de Chamousset, tablie par dclaration royale en date du 8 juillet 1759, avec ouverture effective le 9 juin 1760. Cette innovation fut adopte dans dautres grandes villes de France: Bordeaux, Lyon, Nantes, Rouen, Nancy et Strasbourg. Ceci jusquau 28 juin 1780 o un arrt du conseil du Roi rvoque leur privilge.

Ayant t cre pour la collecte et la distribution des lettres dans les limites dune ville et de sa banlieue, elle a ncessit la mise en place de tout un rseau de botiers .

Le botier, dans les grandes villes, tait un particulier gnralement un petit boutiquier ou artisan qui acceptait de servir dintermdiaire entre le public et lAdministration (moyennant une petite rtribution) pour le dpt et laffranchissement du courrier. Son service Paris devait durer de 7 heures du matin jusqu 9 heures du soir.

Le botier doit disposer de deux botes fermes, lune place lextrieur de la maison, est destine recevoir les lettres non affranchies (port d) destination de Paris, des dpartements et de ltranger, lautre, place lintrieur, est destine recevoir, en prsence des particuliers, les lettres affranchies aprs quelles auront t revtues du timbre P.P. (port pay) qui constate laffranchissement. Le botier ne peut affranchir que les lettres simples (7,5g.) destination de la Seine, de la Seine et Marne et de la Seine et Oise. Chaque botier est dpositaire dun timbre indiquant le numro de sa bote lettre du bureau do elle relve (chaque bureau de Paris est reprsent par une lettre). Ce timbre est appos sur les objets affranchis et sur chaque bulletin de leve. Il est, ensuite, renferm sous clef. Les botes sont rgulirement leves 7 9 fois par jour par un facteur revtu de luniforme complet de la Poste, pourtant sur la poitrine, une mdaille avec ces mots: SERVICE DE PARIS et, en exergue Administration des Postes .

Les usagers peuvent lui remettre leurs lettres durant sa tourne de relevage, car il possde un sac en cuir ferm clef, sur lequel est grave la mention POSTE AUX LETTRES , et muni dune fente clef par laquelle il glisse le courrier lev dans les boites et celui qui lui est remis par le public. Nous avons l, en quelque sorte, lanctre de la bote mobile. Le sac est ouvert au bureau et cest le vrificateur du bureau qui appose la marque du facteur sur les lettres. Ce facteur releveur annonait son passage laide dune claquette .

Avant 1830, des particuliers possdaient une boite ou une ouverture dans la porte cochre, dans laquelle les coursiers venaient dposer des journaux, des prospectus, des factures ou des commandes. Or, ces ouvertures se confondaient avec les botes aux lettres des boitiers.

Devant limportance des erreurs, le Directeur des Postes demanda, sans rsultat, au Ministre de lIntrieur la suppression de toutes ces botes. Il dcida donc, en 1829, de placer un cusson aux armes de France sur les botes aux lettres du service des Postes.

La bote aux lettres de 1830 fut une vritable invention amliore au cours des ans: le coffre fut du mme modle: en bois, il tait en principe encastr dans un mur situ au Nord (pour viter les intempries et les diffrences de temprature), proximit dun lieu public (mairie, cole, glise), seules les botes urbaines, plus grandes et plus lourdes, furent scelles sur les murs do la raison de leur raret maintenant.

Seule la porte de ces botes volua afin de fliciter le travail du facteur, mais aussi linformation des usagers sur lheure de passage du facteur.

Nous trouvons jusquen 1900 six modles de portes dabord en bois puis en tle munies dindicateurs de leves de plus en plus prcis.

Statistiques des portes cres partir de 1868: En 1868, les indicateurs prvoyaient 9 leves par jour. En 1874, 4 129 botes urbaines avaient entre une et sept leves quotidiennes, alors que 2 944 botes rurales taient releves de une six fois par jour.

A la mme date, il existait 18 640 tournes rurales de 8 46 kilomtres par jour, et 238 tournes de facteur-botier de 4 32 km.

5 196 communes possdaient un bureau de poste bnficiant dune six distributions et 30 823 communes bnficiaient dune quatre distributions.

Les constructeurs des portes en tle (maisons Thiry, puis Foucher) adressaient annuellement chaque prfet une lettre et un tableau des botes possdant un indicateur mcanique de leves afin dinciter les maires acheter de telles portes (mme avec un crdit de 2 ans).

Cest avec de tels tableaux que nous avons pu tablir les statistiques suivantes.

Merci aux intervenants du Muse de la BAL